Francfort attend les chiffres de l’emploi aux États-Unis

Publié le : 14 octobre 20203 mins de lecture

La bourse de Francfort démarre timidement la journée après avoir gagné plus de 2 % la veille. À l’ouverture le DAX cédait 0,09 % dans un marché qui risque de rester apathique jusqu’à la publication, prévu ce jour à 12 h 30 GMT, des chiffres du chômage aux États-Unis. Le MDax gagnait quant à lui 0,17 % à 13.290,07 points.

Les valeurs financières se distinguent en séance

Deutsche Telekom gagnait 0,50 % à 8,65 euros, le groupe a ostensiblement amélioré son offre pour la fusion de T-Mobile USA avec Metro PCS en réduisant de 0,5 % le taux d’intérêt de la dette qu’il prévoit de transférer à la nouvelle société qui découlerait de la fusion. Le montant de cette dette a aussi été revu à la baisse à 11,2milliards de dollars au lieu des 15 milliards de dollars prévus initialement. Cette nouvelle offre devrait prévenir une opposition des actionnaires de Metro PCS, qui menaçaient d’empêcher la fusion.
De son côté, le cours de Deutsche Post ne semble pas affecté par la réduction de la participation de l’état allemand dans son tour de table, faisant passer celle-ci en dessous de la minorité de blocage. Le titre s’échangeait ce matin à 17,68 euros.
Enfin, Deutsche Bank cédait 1,4 % à 31,98 euros, avec comme actualité la tenue, ce jour, d’une assemblée générale extraordinaire, suite à la contestation en justice par certains actionnaires de certaines décisions de la précédente assemblée générale de la banque.

Nous vous recommandons : 9 milliards de dollars de pertes pour JPMorgan ?

Les investisseurs se défient des industrielles

Daimler reculait de 4,5 % à 40,73 euros, les investisseurs s’attendent à une révision à la baisse des prévisions de bénéfices 2013, alors que l’assemblée générale de la firme allemande, tenue la veille, a déjà été le lieu de virulentes critiques de la part des représentants des actionnaires à l’endroit de la direction.
Thyssen Krupp chutait lourdement, alors que les rumeurs d’une future augmentation de capital d’un montant de 1 milliard d’euros se font insistantes et que le consortium allemand fait toujours l’objet de soupçons d’ententes sur les prix de l’acier, l’action cédait 5,03 % à 13,68 euros.

À consulter aussi : Le CAC 40 ouvre en baisse

Plan du site