Comment bien gérer son portefeuille d’actions ?

portefeuille d’actions

Publié le : 14 avril 20206 mins de lecture

La gestion d’un portefeuille boursier consiste à faire un placement sur les marchés financiers dans le but de développer son patrimoine. Pour ce faire, le gestionnaire du compte peut se servir de supports différents comme le courtier en ligne, le PEA, le compte titre, etc., en considérant des frais et de la fiscalité. La gestion de votre portefeuille d’actions vous impose de connaître les règles de bases relatives à l’investissement. Ainsi, comment bien gérer son portefeuille d’actions ? C’est ce qu’on va traiter dans cette rubrique !

Maîtriser et réduire les risques

Bourse et amateurisme ne vont pas de pair. Pour réussir, veillez à avoir la motivation et le savoir-faire requis. Un investissement demande des moyens en capital (commencer toujours avec un capital suffisant ou une bourse sous capitalisée), mais aussi, et surtout en temps. Vous devez planifier des plages horaires régulières. Les investisseurs professionnels y consacrent plusieurs heures par mois, voire par semaine. Selon certains formateurs comme Julien Vautel, il est idéal de gérer séparément son portefeuille de courtage (sur la recherche de plus-value) et celui qui est générateur de rendements.

Une performance boursière instable comme un yoyo fait référence à une mauvaise gestion du risque. Un débutant peut toucher gros un jour et le lendemain accuser une perte beaucoup plus déroutante. Vous devez savoir que l’objectif en bourse est double :

  • Limiter l’effectif de vos positions perdantes et minimiser leur ampleur ;
  • Accroître le nombre des positions gagnantes en augmentant leur taille.

Dans ces 2 cas, vous vous devez de préserver votre capital le plus possible et de prospérer en gagnant de l’argent.

Le « money management » est là pour contenir ces deux aspects via la gestion du risque. Ceux qui débutent en bourse ont tendance à mélanger ces deux facteurs : en voulant gagner d’abord, puis protéger leur capital ensuite… Mais ce sera trop tard, s’il n’y a plus de capital à protéger !

Ne brûlez pas les étapes et restez toujours patient. C’est l’attitude à adopter si vous venez tout juste de débuter.

Limiter, voire éviter, les pertes individuelles

Cette règle consiste à limiter les pertes sur chaque position individuelle. Afin de gérer votre portefeuille correctement, évitez les gros crashs. Suite aux nouvelles positions que vous ouvrez que ce soit à la baisse ou à la hausse, vous devez savoir ce que vous allez faire et comment allez-vous le faire.

En anticipant les éventuels cas, vous saurez à l’avance comment réagir face à un mauvais scénario. Et l’inverse est tout aussi vrai, vous saurez également comment faire devant une situation favorable. Évidemment, vous ne pouvez pas anticiper tous les cas de figure existants. Toutefois, vous saurez comment les gérer. Par exemple, si leurs cours sont en hausse en usant de la vente offensive ou s’ils sont en baisse via une vente défensive… ou stagnent pendant un laps de temps.

En limitant vos pertes individuelles, vous êtes gagnant à tous les coups, car cet exercice vous permet de définir la meilleure taille de vos positions avant leur ouverture.

Limiter l’intégralité des pertes

Ne pas subir un gros crash sur une position, c’est bien, mais cela n’est pas suffisant. Il existe un autre mécanisme invisible, mais pourtant qui affecte sur votre portefeuille. Ce sont les petites pertes qui s’accumulent. Si vous suivez bien la règle précédente, vous ne serez pas confronté à ce désagrément.

La grosse perte se ressent très rapidement. La petite perte, quant à elle, est plus complexe à cerner. Elle se produit souvent lorsque le marché dans lequel vous évoluez baisse ou s’effondre. Tous les titres n’arrivent pas dans la bonne direction et créent l’immobilité de votre portefeuille. Et une fois de plus, il vaut mieux prévenir que guérir. Le moyen le plus simple est donc de l’empêcher dès ses balbutiements. Pour limiter l’intégralité de vos pertes, vous devez définir la perte maximum sur votre capital total vis-à-vis de l’ensemble de vos positions ouvertes.

Mesurer et analyser les opérations

Mesurer et identifier vos opérations passées est un excellent moyen de détecter les grosses pertes et l’intégralité des pertes mêmes les plus minimes. Pour cela, il n’y a rien de tel qu’une feuille de gestion du risque qui sera couplée à un journal de courtage.

Cette feuille de gestion du risque est à même de réaliser les calculs en mode automatique pour vous. Elle permet de réduire les pertes, de définir la taille de vos positions, de savoir comment placer vos objectifs de vente et de contrôler votre risque individuel et général.

Dans votre journal de courtage seront présentes les données relatives à vos opérations de vente et d’achat telles que les raisons de votre prise de position, votre état mental du moment, les conditions du marché, etc.

Ces outils boursiers servent à vous aider dans la réalisation d’un travail de mesure et d’analyse afin de décortiquer vos actions et d’intégrer les mesures correctrices. Cela est nécessaire pour la gestion de votre portefeuille d’actions sereinement et efficacement.

Plan du site