Quels sont les fonds européens d’investissement à long terme ?

Le fonds Eltif – acronyme de European Long Term Investments Funds – est le nouveau produit créé pour le marché italien de l’épargne. Découvrez ici ce qu’ils sont, leurs caractéristiques et comment ils fonctionnent.

Que sont les fonds Eltif

Les fonds Eltif – littéralement «fonds d’investissement européen à long terme» – sont des fonds illiquides créés dans le but de soutenir les PME , les petites et moyennes entreprises italiennes de la région dans une perspective à moyen et long terme. Les fonds Eltif permettent ainsi de mieux accompagner les réalités entrepreneuriales, telles que les petites entreprises et les startups, qui seraient autrement difficiles à financer avec des produits d’accompagnement traditionnels.

L’entrée en vigueur

Les fonds Eltif sont des fonds dotés d’un “passeport européen” puisqu’ils sont entrés dans la communauté internationale en 2015 lorsque, au Journal officiel de l’Union européenne, a été rédigé le règlement européen numéro 760 , qui marque officiellement la naissance de ce nouveau type de fonds. En Italie, les fonds Eltif apparaissent pour la première fois en 2018 grâce au décret législatif 233/2017, qui transpose les dispositions données par l’Union européenne en la matière, adaptant ainsi la législation nationale. En 2019, les fonds Eltif deviennent concrètement partie intégrante des instruments d’investissement.

Les caractéristiques des fonds Eltif

Les fonds d’investissement Eltif ont la particularité d’être des fonds fermés . Cela signifie que les paiements effectués par ceux qui agissent en tant qu’investisseurs iront à un seul fonds , géré globalement. Le total des actifs est ensuite divisé en un nombre d’actions toutes caractérisées par la même valeur, et ce sera le nombre d’actions détenues par chaque investisseur pour déterminer quel est son pourcentage de participation dans le fonds.

A la différence de ce qui se passe avec les fonds d’investissement à capital variable, avec les fonds Eltif il ne sera possible de souscrire les parts qu’au moment de la promotion initiale, alors que le rachat des parts ne pourra avoir lieu qu’à la fin de la durée initialement prévue par le fonds ou à des dates intermédiaires préalablement déterminées. En dehors de ces périodes déclarées, la commercialisation des fonds Eltif, donc, la possibilité de modifier son investissement ne peut avoir lieu que grâce à la négociation en bourse.

Par conséquent, l’investissement résultant de la souscription des fonds Eltif est plutôt contraignant et doit en tout état de cause s’inscrire dans une perspective à moyen-long terme (au moins cinq ans). Dès leur conception par l’Union européenne, les fonds Eltif présentent des caractéristiques très spécifiques, destinées à poursuivre fidèlement les finalités pour lesquelles ils ont été conçus. Les fonds Eltif doivent:

  • affecter au moins 70% du capital aux «actifs éligibles», c’est-à-dire aux sociétés de capitalisation inférieure à cinq cents millions d’euros ou aux sociétés non cotées, qui n’ont pas accès au marché boursier et obligataire. Sont exclues des fonds les sociétés dont le siège social est situé dans un pays non membre de l’Union européenne.
  • Les 30% restants de la part maximale du capital peuvent être utilisés dans d’autres activités, afin de donner une certaine flexibilité à la gestion du fonds.

Risques et sauvegardes

A partir des caractéristiques analysées des fonds Eltif, on peut clairement déduire que l’investissement présente dans tous les cas un degré de risque particulier, qui au moment de la souscription du fonds doit être illustré et expliqué de manière transparente à l’investisseur, comme l’exige la réglementation européenne ( Mifid II) qui réglemente la souscription du fonds. Ensuite, il y a quelques paramètres supplémentaires qui ont été conçus précisément pour permettre à l’épargnant un certain degré de sécurité et de protection:

  • Les fonds Eltif peuvent concerner des instruments émis par une seule société dans un pourcentage ne dépassant pas 10%, afin d’éviter la concentration.
  • Les investisseurs qui ont un portefeuille inférieur à 500 000 € et qui ne sont pas autorisés à investir moins de 10 000 € ne peuvent investir plus de 10% de leur actif total dans les fonds Eltif.

L’intention de ces instruments, de ces enjeux, est d’éviter que des instruments complexes tels que les fonds Eltif se retrouvent entre les mains d’épargnants inadaptés ou insuffisamment préparés à gérer leur performance.